BEIGNETS DE TOMATES VERTES

Fannie FLAGG

édité par Cherche-Midi

Chronique écrite le
28 - 03 - 21

Rᴇ́sᴜᴍᴇ́

Evelyn Couch, femme au foyer vivant mal l’approche de la cinquantaine, se rend chaque semaine dans une maison de retraite où elle se lie d’amitié avec Ninny Threadgoode, fringante octogénaire qui lui raconte ses fabuleuses histoires de jeunesse. Nous voici alors en Alabama, dans les années 1930. Commence alors l’aventure du Whistle Stop Café, bientôt connu de tous les laissés-pour-compte du pays pour être le refuge idéal contre les rigueurs de l’époque. Peu à peu, les personnages de cette vivifiante épopée deviennent pour Evelyn mieux que des amis : des modèles. Rassérénée par le récit de la vieille dame, ode à la joie, à la fraternité et à la résilience, notre héroïne reprend le dessus sur sa vie. Suivant les conseils de Ninny, elle va enfin pouvoir se confronter à ses peurs et retrouver le goût du bonheur.

Mon avis

Beignets de tomates vertes fait partie de mes films chouchous, de ceux que l’on pourrait regarder des dizaines de fois sans jamais se lasser. Me plonger dans le livre qui connaît aujourd’hui une suite tant attendue, m’a donc empli de joie.

Ninny Threadgoode est octogénaire et vit dans une maison de retraite où elle y fait la rencontre d’Evelyn, une femme au foyer de 45 ans, qui vient régulièrement rendre visite à sa belle-mère avec son mari. Un jour, Ninny et Evelyn entament une discussion, dans laquelle Ninny lui raconte ses jeunes années en Alabama dans les années 1930, à travers l’histoire d’Idgie et de son amie Ruth, qui tiennent le Whistle Stop Café.

Ceci sera le début de rendez-vous réguliers entre les deux femmes, qui vont se lier d’une formidable amitié. Le début aussi, pour Evelyn, d’une véritable remise en question qui l’amènera à reprendre le contrôle de sa vie.⁠

Flashback donc en 1930, dans la petite ville de Whistle Stop avec son fameux café, tenu d’une main de maître par Idgie, une jeune femme au grand cœur et son amie Ruth.

Le Whistle Stop Café, c’est une grande famille, le carrefour où se rencontrent toutes les âmes en quête d’un peu de bonté, d’un moment de joie, d’amitiés improbables, de bienveillance et de douceur, mais aussi d’un bon repas! On y mange les meilleurs barbecues du coin, où tout le secret est dans la sauce (petit clin d’œil à ceux qui savent 😉).

Pour l’époque, ce café est un véritable refuge pour les laissés-pour-compte du pays et pour ceux touchés par la ségrégation raciale.⁠

Au fil des pages, vous plongez dans une histoire pleine d’humanité, de fraternité, vivante, drôle et très touchante. Ce livre a été pour moi, des retrouvailles pleines de nostalgie. Il sera le réconfort de vos petits maux, une lecture doudou à lire et à relire à n’importe quelle saison avec la promesse de passer un moment plein de douceur et de chaleur humaine qui vous redonneront instantanément le sourire.⁠