DES LENDEMAINS QUI HANTENT

Van Der Eecken

Chronique écrite le
24 - 07 - 2020

Des lendemains qui hantent...Comme ce titre reflète si bien la noirceur de ce roman!

Martial est greffier, sa femme Lucile infirmière. Ils ont un fils de 7 ans, Lucien. D'ailleurs Martial doit aller le chercher à l'école. Des jeunes s'amusent, on entend des pétards, des bruits semblables à des explosions...c'est le début des vacances, les enfants se relâchent un peu...Martial attends toujours son fils à la sortie, mais c'est l'institutrice qui surgit, elle titube, elle est en sang, elle s'effondre en face de lui....La première scène de ce livre va vous retourner l'estomac. Soyez prêt, ça commence très fort!

Le début va mettre un peu de temps à se mettre en place, mais une fois partie, je n'ai pas lâcher ce livre avant d'en savoir la fin.On suit Martial dans sa quête de la vérité sur cette journée qui a changée sa vie à jamais. Il cherche à savoir ce qui s'est passé. Pourquoi? Comment? Qui est derrière tout ça?La psychologie des personnages est très bien travaillée, précise, approfondie. L'enquête est quant à elle, très bien ficelée, avec les versants policier et judiciaire fort bien exploités.

J'ai trouvé cette histoire d'une beauté tragique et d'un incroyable réalisme. J'ai été touchée par ces personnages cabossés, qui tenteront coûte que coûte de faire avancer les choses, sans jamais rien lâcher. Il font preuve d'une détermination redoutable.L'intrigue est noire, le style, habilement maîtrisé. Le tout est enveloppé dans une atmosphère de marrée noire suite au naufrage de l'Erika, ajoutant encore davantage à cette ambiance troublante et inquiétante.

Une très très belle découverte que je vous recommande chaudement si ce n'est pas déjà fait!