DISPARITION

Nicolas Nutten

Chronique écrite le
25 - 06 - 2020

Une journée banale qui commence, la canicule dans Paris, un wagon de métro qui s’arrête en plein milieu de son parcours, des passagers exténués qui décident de se débrouiller pour rejoindre les quais, et Célia qui disparait au milieu de tout ce tumulte.Où est-elle donc passée?Comment s’est-elle volatilisée en une fraction de seconde et surtout pourquoi? Maxime se lance à sa recherche sans imaginer une seconde où cette enquête va le mener.

Tout d’abord, je tiens à vous dire qu’il y a peu de romans avec lesquels je sens d’emblée que l’écriture et le phrasé vont me plaire au point où je sais quasi instantanément que je vais prendre un réel plaisir à le lire. Avec celui-ci, il m’a suffit des deux premiers chapitres pour me convaincre. La plume m’a véritablement conquise tout le long, d’autant plus que l’intrigue est très bien ficelée et noire à souhait.Le récit est très visuel, voire mettra tous vos sens en alerte.Vous descendrez tel un cataphile dans les couloirs de la mort pour difficilement en ressortir…

De fouettés en uppercuts,ça cogne sévère et votre cœur et vos tripes seront les réceptacles de cette atmosphère au combien anxiogène qui règne au gré des découvertes macabres auxquelles vous serez obligés de faire face.Rajoutez à cela, des références effrayantes à la mythologie grecque et se prêtant parfaitement à la situation et vous avez un cocktail molotov qui vous explose en pleine face.

Un séisme de magnitude 6 sur l’échelle de Richter, de celui qui vous laissera de sacrées séquelles au passage…vous êtes prévenus!

Pour un premier roman, c’est une réussite et j’espère qu’à l’avenir, l’auteur ira encore plus loin dans l’exploitation de ses personnages en leur apportant encore plus de profondeur mais aussi dans sa façon de dépeindre toute l’horreur dont est capable un être humain, sujet qu’il traite déjà très bien ici. Je me suis régalée!