ET PUIS MOURIR

Jean-Luc Bizien

édité par Fayard

Chronique écrite le
24 - 11 - 20

❄⛄Rᴇ́sᴜᴍᴇ́⛄❄

Plusieurs samedis d’affilée, alors que tous les services de police de France sont mobilisés par les manifestations des gilets jaunes, de meurtres sont commis dans les beaux quartiers de Paris. Cela pourrait être l’œuvre d’un déséquilibré qui aurait poussé jusqu’à la vengeance les revendications de justice sociale, mais le commandant Jean-Yves Le Guen n’y croit pas. Avec son adjoint, le capitaine Patriziu Agostini, ils jouent contre la montre. Car l’idée d’un « meurtrier gilet jaune » menace de faire l’objet de récupérations politiques qui ne feraient qu’empirer la situation – et le prochain samedi de protestations se rapproche ...

⊰᯽⊱┈──╌❊Mon avis❊╌──┈⊰᯽⊱⁠

Plutôt sceptique au départ sur ce polar en pleine crise de gilet jaune, je voulais tout de même découvrir cet auteur que ma copine @les_lecturesdeflo adore depuis moult années.

Et je me suis prise au jeu, j'ai mis petit à petit le contexte de côté, qui finalement ne sert que l'intrigue sans que ce soit lourd ou redondant et je me suis laissée emportée. Je dois avouer que cette histoire est terriblement bien menée en plus d'être tout à fait réaliste.

Un tueur sévit dans Paris, tout en profitant de la crise des gilets jaunes pour passer entre les mailles du filet. Ses cibles : des quinquas/septuagénaires très aisés dont on ne sait s'ils sont liés entre eux d'une manière ou d'une autre. Est-ce un tueur en série? Un règlement de compte? Une vengeance?

Plus j'avançais, plus je tournais frénétiquement les pages et me sentais complètement absorbée. J'élaborais quelques hypothèses dans ma tête qui se confirmaient au fil de ma lecture. Et puis j'ai éprouvé de l'empathie pour ce tueur qui a pourtant des meurtres exécrables à son actif...

Au final je n'ai ressenti aucune lenteur, tout s'enchaîne, nous tient en haleine et me laisse avec ce sentiment d'avoir lu un très bon polar. Je vais donc avec grand plaisir me pencher sur les autres ouvrages de Monsieur Bizien.

Retour à l'accueil