LA CARESSE DU LOUP

Catherine Robert

édité par Iconoclaste

Chronique écrite le
21 - 04 - 2021

Rᴇ́sᴜᴍᴇ́

L a revanche de deux sœurs sur un prédateur
Un été, au bord de la mer. Chloé a huit ans. L’homme est un ami proche, un violoniste talentueux, invité dans la maison de vacances. En commettant une agression sexuelle, il détruit l’enfance et l’innocence de Chloé qui se mure dans le silence. Clara, sa sœur adorée, devine sans savoir

À l’âge adulte, le secret explose au sein de la famille. Clara décide de ramener Chloé à la vie. Et, fortes de leur lien, elles traquent le prédateur.

La Caresse du loup est un conte noir pour les adultes qui veulent croire à leur revanche.

Mon avis

Dès les premières pages, j'ai senti que cette lecture allait m'éprouver, vous savez cette sensation du cœur qui bat plus vite lorsque vous lisez car vous savez qu'un truc pas net va se passer mais vous ne savez pas quand. Vous sentez dans vos entrailles que c'est moche et que ça annonce quelque chose de terrible.

Et puis le moment arrive et là, c'est une belle claque que l'on se prend. Pourquoi me direz-vous? Parceque même si la thématique des agressions sexuelles sur les enfants est de plus en plus abordée en littérature, et bien moi elle me fera toujours cet effet glaçant et cette sensation de dégoût. Jamais je ne m'y habituerai...

Chloé avait 8 ans. Une jolie petite fille, pleine de vie à qui on a volé son enfance, a qui on a volé son innocence en un seul petit instant, ces quelques petites minutes qui, dans ces moments vous semblent interminables et qui suffisent pour vous briser une petite âme, et faire sombrer l'adulte plus tard. Elle se fait agresser sexuellement par un proche de la famille. Oui, ce sont souvent les proches dont il faut se méfier dans ce genre d'affaire.

Chute vertigineuse. Chloé va se murer dans le silence, basculer dans un trou noir, aspirée par le néant. La colère est enfouie, la tristesse et les pleurs emprisonnés dans la forteresse du silence pendant des années.

Et pourtant quand elle parviendra à vomir cette souffrance qui la broie intérieurement depuis 32 ans, elle se heurtera au mur de la justice. "Vous pouvez porter plainte Madame, mais il y a prescription", entendez par là, il n'y a aucune conséquences pour l'agresseur... Voilà l'absurdité de notre système judiciaire...

Un recit court, moins de 200 pages et pourtant intense. Je ne sais pas si c'est un témoignage enrobé de fiction, tant il est si bien écrit, la douleur, retranscrite avec tellement de justesse que ça en est troublant, mais c'est en tout cas une lecture qui bien que difficile, est vraiment nécessaire et indispensable.