LA OU SE TROUVE LE COEUR

Sara Lövestam

Chronique écrite le
17 - 08 - 2020

✈️Dernière virée en Suède✈️⁠

Résumé:

Une chambre en colocation, un permis de résidence et un job dans une bibliothèque : les années de galère de Kouplan sont définitivement derrière lui ! Toutefois, il y a une chose qu'il ne parvient pas à se sortir de la tête : qu'est-il arrivé à son frère, arrêté en Iran il y a huit ans ? En se lançant à sa recherche, il croise la route de neuf immigrés illégaux qui, comme lui auparavant, font la plonge ou le ménage pour quelques couronnes de l'heure.

L'un des leurs est mort, mais personne ne peut dénoncer les coupables à la police, de peur d'être expulsé....

Kouplan va alors devoir faire face à ses anciens démons pour aider ceux qui n'ont personne vers qui se tourner.

⊰᯽⊱┈──╌❊Mon avis❊╌──┈⊰᯽⊱⁠

Avant toute chose, sachez que ce livre est le dernier volet d'une tétralogie qui raconte les enquêtes de Kouplan, immigré et ancien journaliste iranien, devenu détective sans papiers dans le Stockholm Underground.⁠

Personnellement je n'ai pas lu les précédents et même si cela ne m'a pas dérangée tout de suite, certains éléments me semblent indispensables pour comprendre au mieux l'évolution du personnage de Kouplan. Si vous le pouvez, lisez les autres avant.⁠

C'est un "polar social", je ne sais pas si cette catégorie existe mais c'est en tout cas ce que j'ai ressenti lors de cette lecture. L'auteure lève le voile sur les conditions des immigrés clandestins dans un monde qui paraît idéal à leurs yeux, loin de la guerre, de la famine et de l'oppression. Et pourtant ils mènent une existence misérable, d'esclavage et d'omerta, exploités par des patrons sans vergogne.

Il y a bien une enquête mais plutôt au second plan, puisque l'emphase est mise sur cette misère sociale, le destin de ces clandestins que la vie n'a pas épargnés, sur des questions identitaires aussi, et la quête d'un être cher, enfin. ⁠

L'auteure, militante LGBT et qui fut également professeur de suédois pour des immigrés, dépeint avec beaucoup de réalisme, cette misère qu'elle a dû côtoyer de près. C'est un récit qui, malgré quelques longueurs, respire l'authenticité.

Une découverte intéressante pour ma part et qui m'a donnée envie de lire les précédents tomes.