LES SEPT GINGEMBRES

Christophe Perruchas

édité par Rouergue

Chronique écrite le
18 - 09 - 20

Ne vous fiez pas aux apparences trompeuses de ce titre gourmand. Ici, l'auteur a fait un pari audacieux, en traitant d'un sujet qui fâche et qui clash! Le harcèlement sexuel dans le milieu publicitaire.

Antoine, 43 ans, est un personnage aux multiples facettes : de père attentionné à mari aimant, en passant par manager toxique et prédateur sexuel. Il compartimente les aspects de sa vie, sans se soucier des conséquences de ses actes, jusqu'au jour où⁠, un journaliste l'appelle concernant un article sur le harcèlement sexuel dans la pub, et dans lequel il est pointé du doigt. Sa hiérarchie prend sa défense, Antoine est juste un peu lourd, il aime les femmes et se sent bien dans l'ambiguïté, il n'y a visiblement aucun mal à "s'amuser un peu". Mais c'est sans compter sur la vague #metoo qui commence à prendre une ampleur considérable en France et grâce à laquelle, les langues se délient.

J'ai été à la fois mal à l'aise et captivée par cette lecture, avec cette envie de savoir quelle allait être la finalité de cette histoire. Bien entendu, Antoine, je l'ai détesté! Sa personnalité perverse narcissique et misogyne m'a excédée, à de nombreuses reprises.

Mais la plume est absolument remarquable. Tel un scalpel, les incisions sont précises et nettes! Aucun tabou pour Antoine, tout est décortiqué et retranscrit froidement, dans un style clinique qui rend cette lecture anxiogène à souhait.

Et malgré moi, j'ai été happée, parce que ce sujet est complètement d'actualité et le traitement qu'en fait l'auteur est osé mais réussi. Antoine va tenter de se racheter, malgré sa dualité du "dedans/dehors" qui jalonne ce récit. Qui l'on est vraiment, qui l'on est en société.⁠

"C'est devenu tacite, Laura est ma pute, on n'en parle plus jamais, je vois ça comme une façon de lui donner l'augmentation que le groupe lui refuse...Paradoxalement ça la libère, elle fait bien mieux la pute que les comptes-rendus de réunions."

🎬Clap de fin!🎬

Je vous conseille quand même vivement d'aller y jeter un oeil...