LE SANG DES BELASKO

Duchamp Chrystel

édité par L'Archipel

Chronique écrite le
20 - 01 - 2021

❄🏔Rᴇ́sᴜᴍᴇ́🏔❄


Cinq frères et sœurs sont réunis dans la maison de famille, la Casa Belasko, une vaste bâtisse isolée en Provence. Leur père, un vigneron taiseux, vient de mourir. Il n'a laissé qu'une lettre à ses enfants, et ce qu'il leur révèle les sidère : leur mère ne se serait pas suicidée mais elle aurait été assassinée... Au cours de la nuit, non-dits, jalousies et frustrations accumulés au fil des années vont se déverser. Mais le pire reste à venir. D'autant que la maison, coupée du monde extérieur, semble douée de sa propre volonté...

⊰᯽⊱┈──╌❊Mon avis❊╌──┈⊰᯽⊱⁠

C’est avec grand plaisir que j’ai partagé cette lecture avec @les_lecturesdeflo, avec qui nous avons eu le même ressenti, comme c’est très souvent le cas. Nous avons adoré !

La Casa Belasko, cette magnifique demeure vient de perdre son père, Monsieur Belasko, qui s’en est allé, laissant derrière lui une lettre destinée à ses chers enfants, à l’image de sa personnalité, énigmatique et mystérieuse. Ils se réunissent alors tous ensemble dans la maison qui a vu grandir la fratrie. Mais personne n’a alors imaginé le gigantesque brasier qui allait prendre place, dans cette maison qui embrase les rancœurs, pour mieux dévorer les cœurs…

Des lignes vont être franchies scellant irrévocablement les destins de tous. Les secrets de chacun, bien enfouis jusqu’alors, ressurgiront pour vous offrir un spectacle en cinq actes, une véritable tragédie dont vous serez le spectateur ahuri.

Chrystel, c’est une araignée qui a cette facilité déconcertante à vous happer doucement mais sûrement, dans l’énorme toile qu’elle tisse autour de son intrigue et de ses personnages, aux psychologies fouillées et travaillées au scalpel. Elle maîtrise son suspense à la perfection. Vous en arrivez à ne plus vouloir poser votre livre, à douter de tout le monde, à élaborer des théories folles et à vous laisser, vous aussi, embarquer par ce huis clos saisissant !

C’est là que tout a commencé, c’est là que tout prendra fin. Et bien sûr, le tout est couronné d’un uppercut final comme je les aime, comme je l’ai aimé dans l’Art du meurtre. Chrystel, de tout cœur, merci pour ce superbe moment 😍!

Alors, tentés?