MAID

Stéphanie Land

édité par Globe

Chronique écrite le
06 - 01 - 2021

❄🏔Rᴇ́sᴜᴍᴇ́🏔❄

Au début de ce récit, Stéphanie Land est seule et mère d'une petite fille de 2 ans et, pour (sur) vivre et leur procurer un toit, elle nettoie les maisons auxquelles elle s'amuse à donner des noms romanesques : la Maison du Clown, la Maison Porno, la Maison Triste, la Maison de la Femme qui Entasse... Elle explore ainsi le ventre de l'Amérique depuis sa classe moyenne supérieure à la réalité de ceux qui la servent.⁠

A la fin de son récit, sa fille a 7 ans et s'apprête à lui sauter au cou pour la féliciter : Stéphanie va recevoir son diplôme de création littéraire de l'Université de Missoula. Montana. Suivi en cours du soir à distance. Entre les deux, Stéphanie a briqué, balayé, frotté, rangé, et vu l'envers du décor de l'Amérique triomphante. Elle a aspiré la poussière chez les autres, et aspiré à devenir quelqu'un d'autre. Elle raconte.

⊰᯽⊱┈──╌❊Mon avis❊╌──┈⊰᯽⊱⁠

Un récit coup de poing sur la précarité et la pauvreté aux Etats-Unis. Pour tout vous dire, le bandeau mentionnant la lecture de ce livre par Obama m’a tout de suite interpellée.

Cette plongée dans l’Amérique des classes sociales les plus défavorisées qui luttent au jour le jour pour survivre est poignante! Stéphanie Land, qui est la narratrice de sa propre histoire, se sépare du père de sa fille, sa situation bancale va alors la plonger dans la pauvreté, et nous allons la suivre dans ses difficultés du quotidien à obtenir des aides sociales, à se loger, se nourrir, se faire soigner, elle qui vit de son travail de femme de ménage, mais aussi de bons alimentaires et d'aides sociales. Sept en tout et même comme cela, elle peine à joindre les deux bouts.

Et pourtant, ce qui m’a le plus frappée, c’est la volonté et la force de cette femme qui va se surpasser pour atteindre son rêve de devenir écrivaine, elle va potasser ses cours pendant tous ses moments libres pour obtenir ce précieux sésame de l'Université de Missoula et s'offrir, une nouvelle perspective de vie amplement méritée.

Tout cela nous est dépeint dans un style tout en pudeur, sans lamentations, c'est émouvant mais aussi révoltant! J'ai adoré cette lecture que je vous recommande absolument