MEURTRES POUR REDEMPTION

Karine Giebel

Chronique écrite le
20 - 02 - 2020

Marianne, jeune femme de vingt ans, écorchée vive, bombe à retardement condamnée à perpétuité, est un personnage qui marque, qui horrifie, qui déstabilise, qui attendrit et qui devient si attachant au fil de la lecture...

Karine Giebel est vraiment très douée pour nous faire ressentir au plus profond de nous-mêmes la folie de Marianne mais aussi la grande maturité de ce petit bout de femme. L'autrice nous fait ressentir ses émotions les plus fortes, amour, haine, passion, souffrance, nous emporte dès les premières pages dans ce tourbillon de violence qu'est l'univers carcéral, où l'homme est un loup pour l'homme.

Marianne, symbole d'une Republique où corruption et omerta sont omniprésents jusque dans les plus hautes sphères étatiques.

Marianne qui rappelle Tama (#toutesblessentladernieretue, autre roman à lire absolument), de par sa capacité à encaisser les coups et par sa rage de vivre face au bourreau. De par cet amour inconditionnel qu'elles portent à l'être cher. Car oui, il y a aussi de l'amour dans ce roman...

Alors effectivement, lorsque l'on connait quelques romans de l'auteur, on devine quelle sera l'issue de toute cette histoire, quoique j'ai tout de même été surprise par l'épilogue, mais même comme ça, c'est un roman dont je ne regrette pas du tout la lecture, bien au contraire, il m'a marqué et me fait réfléchir sur de nombreux aspects de notre société actuelle. Un roman distrayant certes, mais aussi criant de vérité.