MOTHER CLOUD

Rob Hart

Chronique écrite le
31 - 03 - 2020

Chers tous, la lecture de Mothercloud est terminée et je m'empresse de vous donner mon avis sur ce thriller d'anticipation qui trouve sacrément résonance dans notre monde actuel et dans le futur qui pourrait nous attendre à l'aube de ces géants de la consommation qui gagnent du terrain de jour en jour, et d'autant plus en cette période de confinement.

Cloud, c'est une ville dans la ville, il y a des logements, des commerces en tout genre, des restaurants, des hôpitaux, des banques et une administration, soit tout ce dont nécessite le commun des mortels.

C'est ici qu'atterissent Zinnia espionne industrielle qui cherche à comprendre comment fonctionne cet univers parfaitement organisé et Paxton, ancien entrepreneur qui n'a eu d'autre choix que de venir y travailler suite à l'échec de son entreprise. Ils ont passé le test de recrutement et se retrouvent désormais happés par la machine.

Leur vie sera dorénavant rythmée au millimètre près, leurs performances jaugées grâce à la Cloudband, une montre connectée qui devrait presque être implantée au poignet tant elle est indispensable pour payer, ouvrir les portes, communiquer et vivre en somme.

Gibson, c'est le père fondateur de Mothercloud, qui n'a de cesse que de s'adresser à toute cette grande famille de travailleurs pour leur expliquer ses choix, les féliciter et les remercier.

Tout semble parfait dans ce petit monde bien rôdé, presque trop justement... Malgré certains passages qui peuvent sembler répétitifs parfois, il s'agit surtout de montrer au lecteur cette robotisation de l'être humain, cette vie linéaire et plate au possible, par le biais de l'annihilation, totale des sentiments. L'homme n'est plus qu'un algorithme. Argent et performances sont le leitmotiv de cette organisation.

A mon sens, c'est un bon roman qu'il faut lire car fort intéressant et visionnaire. On en apprend des choses, on se questionne et surtout on imagine très bien se rapprocher dangereusement de ce type de société...