LA NANNY

Gilly MacMillar

Chronique écrite le
30 - 07 - 2020

👶🏻Une chanson douce, que me chantait ma maman...👶🏻

Trente ans ont passé, Jocelyne devenue veuve et sa fille Ruby, se voient contraintes de retourner vivre chez Virginia, mère détestée pour Jo, mamie adorée pour Ruby. Elle quitte la Californie pour l'Angleterre et Lake Hall, cette superbe demeure connue de tous, symbole de l'aristocratie anglaise dans toute sa splendeur et qui fût jadis, un lieu incontournable des réceptions les plus guindées du couple Holt.

Et puis un beau jour, Hannah est de retour, pour le plus grand plaisir de Jo, tout comme quelques cadavres dans le placard refont surface...

L'auteure va alors habilement nous embrumer dans une histoire entre passé et présent, faite de fausses pistes et faux-semblants, et ce pour notre plus grand bonheur. J'ai été captivée du début à la fin, par cette écriture, ce suspense et cette tension palpable à chaque page. J'ai été torturée psychologiquement mais j'ai adoré ça! Le lecteur est maintenu en alerte constante et la tension ne redescend pas jusqu'au bout. La fin clôture parfaitement ce thriller on ne peut plus addictif, où tous les éléments s'emboîtent à la perfection!

Je mentionne également l'excellent travaille de traduction de ce roman, et qui fût un grand plus dans mon appréciation de cette lecture.

Alors, dans une ambiance 100% bristish, entre opulence, raffinement et machiavélisme, parez vous de vos plus beaux atours pour débarquer chez Lord et Lady Holt!