NOIR

KOZ

édité par Fleuve

Chronique écrite le
13 - 04 - 2021

Rᴇ́sᴜᴍᴇ́

Au moment où les dix-huit transformateurs alimentant Paris et sa banlieue en électricité explosent simultanément, le noir tombe sur la capitale et ses environs. La nuit est totale, le danger inédit. En quelques heures à peine, les rues sombrent dans le chaos. Les scènes de pillages et de violence se multiplient. La tension monte.

Immédiatement, Hugo Kezer, chef de groupe à la brigade criminelle, prend le commandement de la cellule de crise mise en place pour répondre à l’urgence de la situation. Il doit avant tout comprendre qui se cache derrière cet acte criminel, cette organisation aussi élaborée. Et les raisons pour lesquelles ce black-out a été si minutieusement orchestré.

Une course contre la montre s’engage alors pour Kezer, d’autant plus éprouvante que les menaces sont nombreuses et pourraient bien mettre en danger celles et ceux qu’il aime…

Mon avis

18 transformateurs qui alimentent Paris et sa banlieue en électricité vont exploser de façon simultanée, créant une situation totalement inédite qu'aucun scénario de crise n'avait prévu jusqu'alors. L' Ile-de-France est plongée dans le noir total, les systèmes de sécurité des commerces, des administrations, des gares, des prisons, ne fonctionnent plus.

Pendant qu'Hugo Kezer de la Brigade criminelle prend les commandes de la cellule de crise mise en place pour répondre à cette urgence, un gros bonnet de la mafia gitane, Jimenez s'évade de prison.

Qui se cache derrière ce black-out sans précédent? Quelles sont les motivations de ces organisations ?

Voici une lecture dont je ressors moyennement satisfaite et qui, même si elle m'a bien plu les 150 premieres pages, m'a par la suite, fait décrocher, quelque peu embrouillée que j'ai été, par la tournure du scénario. Vous avez ici un polar, avec des scènes dignes d'un bon blockbuster américain, et vous êtes au cœur même de l'enquête que doit résoudre Hugo. Ce versant est assez classique, flic torturé, brigades qui se tirent dans les pattes etc. Somme toute, cela fonctionne bien.

Par contre, j'ai trouvé que les personnages manquaient d'étoffe. C'est une histoire potentiellement très intéressante, mais je trouve qu'il aurait fallu développer davantage les personnalités sombres de chacun, les motivations, faire ressortir le côté obscur de ces personnages.

Je m'attendais aussi à une plongée dans un Paris chaotique, avec une intrigue plus axée sur la violence et la perte de contrôle de la population, avec une emphase sur la noirceur humaine qui prend le dessus sur la raison, un scénario de "fin de monde", lorsque justement il n'y a plus aucun repères, ni aucun contrôle. Le récit n'en parle que trop brièvement selon moi. Du coup, je suis restée sur ma faim malgré un début plutôt prometteur. Une histoire qui demande donc, à mes yeux, d'être creusée davantage pour que cette série prenne vraiment du galon.

Il faut savoir qu'Apocalypse est une série qui comporte deux livres pour le moment: Noir et Rouge. Noir est à lire avant Rouge bien que les deux soient sortis simultanément.