QUAND JE NE SERAI PLUS LA

Linda Green

Chronique écrite le
10 - 06 - 2020

C'est un thriller psychologique rondement mené, avec un suspense qui fonctionne très bien.

Les questionnements abordés sont sérieux, et vont bien au-delà des réseaux sociaux, mais je ne peux vous en dévoiler davantage sous peine de spoil et de vous gâcher le plaisir de cette lecture. Chaque protagoniste par sa voix, dépose sa pièce dans un puzzle dont les contours se dévoilent par petites touches.⁠

L’auteure sait parfaitement distiller ses indices pour nous capter au fur et à mesure de l’avancée de son récit. D’une lecture classique au départ, où le décor se façonne tranquillement, on commence par s’interroger, pour ensuite se sentir captivée, un truc cloche dans cette histoire, mais quoi ? Pourquoi Jess est-elle la seule à voir son avenir ? On a envie d’aller plus vite, de savoir, c’est intriguant, on s’imagine le pire.

Ce roman à 5 voix, sur plusieurs temporalités différentes, nous permet donc d’en apprendre un peu plus chaque jour relaté, sur les protagonistes, leurs antécédents, leurs failles, leurs espoirs, mais toujours au compte-goutte. Une sensation de doute mêlée à l’inquiétude du lecteur ainsi que des questions plus profondes, jalonnent ce récit. Comment réagir lorsque l’on connait sa destinée à l’avance ? Peut-on réellement changer le cours des choses sans des conséquences dramatiques qui s’en suivront?

J’ajoute à cela, un petit bémol de traduction qui m’a fait sourire tout de même et que vous comprendrez à la lecture d’un passage bien précis, et petit plus pour les explications de l’auteure à la fin sur ses inspirations qui l’on conduite à écrire ce roman.

➡️Verdict : Un bon moment de lecture que je vous conseille si vous aimez les ambiances type thriller psychologique domestique à l’anglaise.