QUI LE SAIT ?

Lesley KARA

édité par Les Escales

Chronique écrite le
09 - 03 - 2021

Rᴇ́sᴜᴍᴇ́

Astrid, ancienne alcoolique, n'a pas touché un verre depuis 192 jours, 7 heures et 15 minutes. Pour fuir son passé douloureux, Astrid a quitté Londres. Elle vit chez sa mère dans une petite station balnéaire et essaie de se reconstruire. Pourtant, malgré les réunions des Alcooliques Anonymes et sa volonté de commencer une nouvelle vie, certains souvenirs continuent de la hanter. Car quelqu'un sait exactement ce que fuit Astrid. Et il n'arrêtera pas de la harceler jusqu'à ce qu'elle apprenne que certaines fautes ne peuvent pas être pardonnées.

Mon avis

Bien que la tendance autour de cet opus de l'auteure de La Rumeur (qui ne m'avait pas trop convaincue), soit plutôt mitigée, et bien pour moi, ce fut une très bonne lecture. Je n'ai pas vu le temps passer et j'ai été très agréablement surprise puisque le twist final correspond bien à ce que Lesley Kara maîtrise si bien.

Ce que j'ai aimé par-dessus tout, c'est cette plongée dans l'état d'esprit d'une personne alcoolique, en l'occurrence ici Astrid, fragilisée par un passé énigmatique et en proie à des montagnes russes émotionnelles, qui peuvent la faire retomber n'importe quand dans l'alcoolisme.

Sa rencontre avec Josh, un homme qui vit avec son père suite au décès de sa mère, va lui apprendre à relâcher du lest et à sortir de cette spirale de pensées négatives qu'elle s'inflige quotidiennement. Il lui permet de se recentrer sur ses émotions amoureuses, d'apprendre à profiter des petits instants simples que la vie lui offre.

Mais elle reçoit plusieurs courriers d'une mystérieuse personne qui veut se venger d'elle. De quoi ? Pourquoi maintenant? Qui est cette personne malveillante ?

Les indices sur le passé d'Astrid sont disséminés avec maîtrise, de façon à nous amener à nous interroger souvent, mais surtout sur plusieurs personnages du présent. Leur psychologie est vraiment bien étoffée et tous ont quelque chose en commun, ce qui rend le tout vraiment intéressant.

Cette lecture est donc une réussite pour moi et j'espère que vous oserez vous faire votre propre avis.