JOURS DE SABLE

Aimée de Jongh

édité par Dargaud

Chronique écrite le
20 - 07 - 2021

Rᴇ́sᴜᴍᴇ́

Washington, 1937. John Clark, journaliste photoreporter de 22 ans, est engagé par la Farm Security Administration, l'organisme gouvernemental chargé d'aider les fermiers victimes de la Grande Dépression. Sa mission : témoigner de la situation dramatique des agriculteurs du Dust Bowl. Située à cheval sur l'Oklahoma, le Kansas et le Texas, cette région est frappée par la sécheresse et les tempêtes de sable plongent les habitants dans la misère.

En Oklahoma, John tente de se faire accepter par la population. Au cours de son séjour, qui prend la forme d'un voyage initiatique, il devient ami avec une jeune femme, Betty. Grâce à elle, il prend conscience du drame humain provoqué par la crise économique. Mais il remet en question son rôle social et son travail de photographe...

Après Le Retour de la bondrée (Prix Saint-Michel du meilleur album) et L'Obsolescence programmée de nos sentiments (en collaboration avec Zidrou, Prix d'argent du Japan International Manga Award), Aimée de Jongh signe un récit émouvant, inspiré par des faits historiques et nourri par un séjour sur place.

Mon avis

Époque de la Grande Dépression, 1937 aux États-Unis.

John Clark est un jeune photographe plein d'entrain qui se fait embaucher par le Gouvernement pour se rendre en Oklahoma, dans le Dust Bowl, cette région des Grandes Plaines, pour témoigner à travers ses photos, de la profonde détresse de la population de ces grands espaces atteints d'une sécheresse sans précédent, et sujets à l'érosion qui provoque d'énormes tempêtes de sables devastatrices.

La population souffre de famine et d'une grande précarité. Les sols sont devenus inexploitables, l'air irrespirable. Les familles sont donc contraintes de fuir vers la Californie quand la mort ne les pas encore frappées.

John Clarke s'en va donc accomplir sa mission qui le mènera vers une sorte de voyage initiatique. Au gré de ses rencontres il remettra petit à petit en question le sens de sa vie, le but de son métier, ainsi que son avenir.

La talent de la dessinatrice néerlandaise @aimeedejongh est époustouflant. Elle a su retranscrire, grâce à son fabuleux coup de crayon, toute la détresse liée à cette période, à travers les tempêtes de sables impressionnantes de réalisme, l'expression des divers personnages que rencontrera John d'une remarquable profondeur, la sécheresse qui englouti toute forme de vie ne laissant que le spectre de la mort sur son passage.

Ses dessins servent un récit profond et captivant qui touche le lecteur, d'autant plus que de véritables extraits d'images d'archives sont introduits entre les différentes parties du récit, lui confèrant ainsi tout le réalisme dont il s'inspire.

C'est un roman graphique empreint d'humanité, témoignage d'une des périodes les plus difficiles de l'histoire des États-Unis, magnifiquement illustré.

Une réussite.