LES DISPARUS DE LA PURPLE LINE

Deepa Anappara

édité par Presses de la cité

Chronique écrite le
04 - 08 - 2021

Rᴇ́sᴜᴍᴇ́

En Inde, 180 enfants enfants disparaissent tous les jours. J’ai écrit ce roman pour faire mentir l’idée selon laquelle ils sont réductibles à des statistiques. Je l’ai écrit pour nous rappeler que derrière les chiffres, il y a des visages.

À 9 ans, Jai regarde un peu trop de séries policières et se croit beaucoup plus futé que ses amis Pari et Faiz. Tous les trois vivent avec leurs familles dans une mégalopole indienne noyée dans le smog, entre la décharge et les allées grouillantes du Bhoot Bazar.

Quand un de leurs camarades de classe manque à l’appel et que les autorités ferment les yeux, Jai décide d’employer ses talents de détective, acquis au fil des épisodes de Police Patrol, pour mener l’enquête. Le trio s’aventure ainsi sur la Purple Line, la ligne de métro locale, et dans les coins les plus dangereux de la ville.

Mais ce qui n’était au début qu’un jeu tourne vite au drame lorsque les disparitions s’enchaînent, jusqu’à toucher Jai en plein coeur.

Pour découvrir la vérité, les enquêteurs en herbe devront affronter des parents impuissants et dévastés, des forces de l’ordre corrompues et les djinns qui hantent les rues sombres en quête d’âmes à voler…

Mon avis

Chaque jour en Inde, 180 enfants disparaissent sans que personne ne fasse quoi que ce soit pour prendre le problème à bras le corps. Les autorités, bien souvent corrompues, ferment complètement les yeux puisque les enfants en question ne sont pas "importants" 😏 ; ils viennent des bidonvilles, des basti, ces endroits où règnent la puanteur, la pauvreté, la vraie misère, avec des familles dont la préoccupation première est la survie au jour le jour.

Les enfants doivent d'ailleurs très souvent eux-mêmes travailler pour soutenir le foyer et les parents parviennent difficilement à garder un œil dessus.

Jai, Pari et Faiz, trois jeunes enfants passionnés de séries policières, décident d'enquêter eux-mêmes, suite à la disparition soudaine d’un de leur camarade de classe. Ils ne savent pas dans quel univers ils vont atterrir, un monde bien plus sombre que ce qu’ils auraient pu imaginer. La peur et l’insécurité est palpable tout le long.

Malgré le danger qui les guette, leur courage et leur détermination ne peuvent que toucher le lecteur, d’autant plus face à un tel système où l’on sait que rien ne sera fait pour leur venir en aide.

L’auteure, qui a été journaliste, souhaite mettre en lumière les manquements de son pays face à ce fléau. Elle nous offre ainsi un livre poignant, qui vous plonge dans la cacophonie ambiante et où le smog s’empare de vous.

Une lecture dont on ressort profondément révolté contre un système d’une grande injustice.

Une lecture que je ne peux que vous recommander.