PENELOPE
ET
LE CHIEN PERDU

Emily Sutton

édité par des éléphants

Chronique écrite le
28 - 07 - 2021

Rᴇ́sᴜᴍᴇ́

Pénélope vient d’emménager dans sa nouvelle maison. Elle se sent triste : cette maison lui est étrangère, ses amis lui manquent et elle n’a personne avec qui s’amuser… Jusqu’au moment où un petit chien surgit dans son jardin !

Les deux nouveaux amis vont alors jouer toute la journée. Mais le lendemain, le petit chien ne revient pas… Accompagnée de son père, Pénélope part à sa recherche et trouvera, dans sa quête, un nouvel ami.

Une histoire touchante dont chaque page, illustrée par l’inimitable Emily Sutton, est une splendeur.

Mon avis

Nous restons toujours avec l'edition des éléphants avec un remarquable album de l’artiste @emilysuttonartist qui s’adonne ici pour la première fois à l’exercice, à la fois d’auteure et d’illustratrice. Et que dire de ces doubles pages qui foisonnent de détails et qui sont tellement riches, que je me suis perdue dans le monde de Pénélope pour mon plus grand bonheur.

Je suis retombée en enfance, celle des balades dans les parcs avec ma maman, ou lorsque je l’accompagnais faire ses courses chez les petits commerçants du quartier qui m’offraient toujours un petit quelque chose, une fleur, un fruit, une babiole, celle des odeurs de viennoiseries qui me titillaient les narines lorsque nous nous dirigions toutes les deux vers la boulangerie pour le goûter. J’ai vraiment eu un moment de profonde nostalgie.

L’histoire de Pénélope est très touchante. Elle déménage avec son papa mais se sent triste, car ses amies lui manquent déjà. Elle part jouer seule dans le jardin à contre cœur, puis, un petit chien apparaît. Ils commencent à jouer ensemble et Pénélope retrouve le sourire.

L’heure du dîner approche, le chien repart, Pénélope espère le revoir le lendemain mais il ne revient pas. Elle part donc avec son père faire les courses et ils en profiteront pour tenter de retrouver le chien perdu.

L’univers graphique d’Emily Sutton est très proche de la nature, fleuris, féminin et très attractif. Le marchand de fruits et légumes, le fleuristes sont magnifiquement illustrés, la boulangerie qui m’a fait l’effet d’un « whaou » et m’a surtout donné faim, les parcs avec tous ces gens qui s’activent, et l’architecture des immeubles, mélange de Londres et de Paris est un pur régal pour les yeux!

C’est typiquement le genre de dessins sur lesquels on peut s’attarder plusieurs minutes sans se lasser de regarder la magie de l’atmosphère qui se dégage.

C’est une vraie merveille que même mon fils de 2 ans a adoré parcourir avec moi. Il est conseillé à partir de 5 ans mais je pense qu’il pourrait convenir même avant.