TOUTES LES CHANCES QU'ON SE DONNE

Kevin Hardcastle

édité par Albin Michel

Chronique écrite le
17 - 08 - 21

Rᴇ́sᴜᴍᴇ́

Avec ce premier recueil, l’auteur de Dans la cage nous entraîne dans un univers qui pourrait sembler distant et étranger.

Les onze nouvelles réunies ici se déroulent dans les étendues sauvages du nord de l’Ontario et de l’Alberta, au cœur d’un environnement rural et impersonnel : fermes et forêts, sites miniers et petites villes. Mais sous la plume acérée et nerveuse de Kevin Hardcastle, qui mêle violence et tendresse avec une sincérité rare, surgit une bouleversante humanité : celle de chacun des protagonistes, qu’ils soient officier de police, infirmière, combattant de free fight, retraitée ou criminel à la petite semaine, lesquels tentent avec la même pulsion de vie de se laisser une chance, en cherchant dans le monde qui est le leur un peu de douceur et de beauté.

Illuminé par la grâce, un recueil coup de poing signé par l’un des écrivains canadiens les plus prometteurs de sa génération.

Mon avis

Kevin Hardcastle est considéré comme l'un des écrivains canadiens les plus prometteurs de sa génération, et je dois dire que je ne le connaissais pas le moins du monde. Mais j'ai confiance en la collection Terres d'Amérique de chez Albin Michel, une collection qui met à l'honneur la littérature nord-américaine qui m'avait déjà fortement marquée il y a quelques mois avec le très bon recueil de nouvelles Friday Black, de Nana Kwame Adjei-Brenyah.

Je me suis donc laisser emporter dans la misère sociale, la violence, mais aussi la profonde humanité de ces 11 nouvelles qui prennent vie au cœur des étendues sauvages du nord de l'Ontario et de l'Alberta, dans un environnement rural, celui de l'Amérique profonde avec ces personnages cabossés par la vie.

C'est avec une plume vive et nerveuse que Kévin Hardcastle nous dépeint des tranches de vies, des quotidiens difficiles mais d'où tentent d'émerger une certaine lumière, des familles, des hommes, des femmes, des enfants, qui côtoient la misère et la pauvreté.

C'est dur, parfois très violent, et lumineux à la fois. Le talent de conteur de l'auteur est indéniable et ce, sans aucun jugement sur les choix de chacun des protagonistes, sur ces désirs de vengeances, de violence où l'on dégaine le bourbon aussi vite que le fusil.

Ici vous n'aurez pas de chute sensationnelle comme c'est souvent le cas dans les formats de nouvelles. Non, l'auteur explore plutôt la noirceur et laisse le lecteur méditer sur chacune de ces histoires poignantes.

Un bon recueil de nouvelles qui ne laisse pas indifférent.